AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

5 résultats trouvés pour histoire

AuteurMessage
Sujet: The not Great and Powerful [en cours]
Blancherive Rose

Réponses: 0
Vues: 48

Rechercher dans: Présentation   Sujet: The not Great and Powerful [en cours]    Sam 16 Sep - 19:06
Rose Blancherive
Identité


Surnom(s): Sorcitrouille / Sorcière Potiron
Genre: Féminin
Âge: Dix ans
Taille: 1 m 33
Poids: 26 kg
Race: Humaine
Rang Social: #rang#
Métier: #metier#
Classe: mage
Classe secondaire:
Alignement: Loyal Bon
Inventaire: _ panoplie de magicienne
_ bracelet catalyseur
_ sac à bricoles
Physique
La petiote culmine à près d'un mètre trente-trois et pèse au bas mot vingt-six kilogrammes, si bien qu'elle semble aussi légère que maigrichonne. On le dénote assez à la vue de ses jambes et de ses bras frêles. Du reste, elle arbore une magnifique chevelure longue et soyeuse, bien peignée, qui boucle un brin, avec enfin la robe d'une dorure vive. Celle-ci ballotte avec majesté dans la brise, où se laisse choir en douceur sur un dos à demi nu, qu’elle dévale assez et voile en abondance ; le tout avant de se dresser, de s’éparpiller. Le phénomène lui donne quelques airs de fauve à crinière. Et ses prunelles, véritables puits d’or lorsqu’elles ne semblent pas ambrées dans la pénombre, se marient à merveille à cette teinte ; bien que la fière lueur de sorcière y reluise trop rarement. Elle a de plus le teint frais et des joues un tantinet rosées, ainsi qu’une belle bouche minuscule aux lèvres toutes fines, d’où s’évade une voix aussi mélodieuse que discrète. La petite affiche bien souvent cet air d’insouciance et d’innocence si cher aux marmots de cet âge, comme elle arbore pareillement les traits les plus frivoles et irréfléchis de la nature humaine. Mais elle est ainsi faite, aussi timide que sensible, avec parfois ses manies excentriques. Seules étrangetés à ce portrait, qui ne serait l’enlaidir d’ailleurs, des oreilles à la forme équivoque, légèrement pointues. Elle est dont douée d'un joli minois aux traits délicats, lui donnant un certain cachet d'angélisme. A cela s'ajoute un bien bel ensemble, lorsqu'elle n'endosse pas sa panoplie farfelue de magicienne, à savoir une jolie robe des plus banales et d’une blancheur immaculée, garnie de rubans. Et sa silhouette mince, presque élancée pour son jeune âge, mais également dénuée de courbes pas même naissantes, ajoutent à sa démarche un tantinet gracile et élégante. Seul cet esprit vif et pouvant faire preuve d’une maturité édifiante, la donnerait tout juste évadée à l’enfance. Le tout renvoyant l'image d'une adorable jeune fille, aussi pure que sincère, qui inspire confiance. Bien qu'on lui reconnaisse une certaine gaucherie par instants, ceci intimant tout naturellement qu’elle soit peu dégourdie, chose qu'elle élude par sa gestuelle bien délicate et une trogne attendrissante. Enfin, le seul fait de revêtir sa fantasque tenue d’aventure a tôt fait de partager son auditoire. Puisqu’elle peut sembler aussi risible qu’amusante, enfantine ou excentrique ; en plus de ne paraître pas moins mature.

Caractère
La jeune fille se veut tant vertueuse qu’elle s’échine à engranger plus de connaissances que de raison, à savoir les eusses et coutumes des diverses factions, groupuscules et autres ordres religieux. Afin de ne pas offenser les croyances et ego d’autrui, même par mégarde. Elle a dont trop de respect pour les vivants, comme les défunts en vérité, et s’efface volontiers devant eux, par son caractère trop humble et modeste, tendant à la dérision de son être. A vrai dire, elle ne se soucie guère de sa personne et songe bien plus, pour ne pas dire exclusivement à son prochain, dès lors qu’elle côtoie des gens. Et elle n’estime pas moins la vie des bêtes et autres créatures que celle des hommes et de leurs confrères aux traits partagés.

On la sait du reste bien attentionnée et assez soucieuse du bien être de quiconque. Ainsi ne peut-elle dénigrer les déboires d’un simple passant, la misère d’un étranger ou encore manant. Que trop bonne, la blonde blâme rarement les vils individus et leur pardonne à loisir leurs sottises. Mais elle ose leur faire l’affront de s’insurger contre pareilles vilénies, quitte à offusquer par le discours moralisateur. Un brin de sagesse pour de rares occasions de bravoures. La pleutre enfant est trop souvent sujette à des tourments tenant plus du dilemme insolite et absurde qu’autre chose.

Quelque peu craintive et timide, elle en viendrait presque, parfois, à préférer la compagnie du silence. Elle n’est certes pas taciturne ni vraiment bavarde, mais elle éprouve le besoin de s’isoler par moment, y trouvant-là des instants plus propice à la réflexion ou au répit que d’ordinaire. Et la belle est bien du genre à réfléchir, du fait de sa trop grande curiosité. Lorsqu’elle ne s’y adonne pas, c’est bien qu’elle admire quelque splendide chose, tels ces paysages qui subjuguent ou ces admirables esprits héroïques qui fascinent. Sa passion demeurant la contemplation des merveilles naturelles ou des architectures et arts humains. Ce dont-elle n’osera jamais prendre exemple.

Rose est d’ailleurs toute aussi minutieuse en ses propres égards, comme sa gestuelle ou sa verve où elle s’impose une certaine rigueur ; de crainte de perdre tout crédit sans doute, ou de susciter le ridicule. Elle est en vérité si sensible qu’un rien pourrait l’ébranler. Mais elle s’essaye chaque jour à combattre ce genre de faiblesse qui l’afflige. Afin d’être utile et fin prête à parcourir le vaste monde. Elle ambitionne plus qu’une simple aventure, elle désire un savoir inestimable, s’abreuver des richesses culturelles et autres connaissances dont regorgent ces terres jamais trop explorées.

Sinon, la jeune fille suit de manière studieuse la voie des plus grands et illustres mages, afin de se hisser à leur mesure. Car elle idéalise ces héros synonymes d'excellence, dont les fables la bercent encore et toujours, et dont elle puise parfois une once de bravoure et charisme. Du reste, il n’est pas rare de la voir s’ébahir en quelques tavernes populaires, à l’entente d’une chanson de geste dictée par un ménestrel. Elle aimerait enfin voir s'épanouir les générations futures, sous la bannière vertueuse des valeurs qu'elle arbore. Car elle abhorre la noirceur dans les cœurs sous ses moindres aspects. Mais à trop rêver de chimères et merveilles, elle en vient à se navrer de n'être guère plus utile qu’un fanfaron. Si bien qu’elle pourrait étouffer son potentiel véritable, sans savoir.

Histoire

Derrière l'écran

Prénom ou pseudo: Le Grand Trixhe
Âge: Vingt-six ans
Credit Avatar: kojiki-life
Comment as-tu connu le forum ? Par son fondateur.
Ton avis sur le forum ? J'en dis que ça manque de poney D:
Code du règlement:

(c) CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Sujet: Chaka, Le roi de la Jungle [en cours]
Chaka Leonhardt

Réponses: 0
Vues: 30

Rechercher dans: Présentation   Sujet: Chaka, Le roi de la Jungle [en cours]    Dim 27 Aoû - 7:21
Chaka Leonhardt
Identité


Surnom(s): Feignasse/Ducon
Genre: Homme
Âge: 46ans
Taille: 2m04
Poids: 110kg
Race:   Chimère
Rang Social: 7. La famille de votre personnage possède un bon terrain et vie paisiblement.
Métier: Ancien chasseur de gibier, il est dorénavant clerc de profession
Classe: Clerc offensif
Classe secondaire: Moine
Alignement: Rebelle Neutre
Inventaire: 1 masse à une main / Un écu / des gantelets permettant à ses griffes de sortir / une potion de soin/ un parchemin de rage (si possible pour les deux derniers)
Physique
Comment et surtout par ou commencer la description d'un être aussi particulier que peut l'être ce grand dadet de Chaka ? Je pense avoir bien débuté en parlant de « grand » dadet et encore ce n'est qu'un euphémisme lorsqu'on sait que le quarantenaire est largement plus grand que la moyenne, poussant vers la barre des deux mètres cinq, il n'est pas étonnant de l'entendre être qualifié de « géant » par quelques humains qui ne notent pas directement son appartenance à la race des chimères. Le terme le plus exact pour décrire ce malabar serait « imposant » sa taille impressionnante est accompagnée d'un physique massif, chacun de ses muscles sont saillants et ferait rougir de honte plusieurs as de la gonflette. L'armoire à glace n'a d'ailleurs pas grand-chose à faire pour cultiver son corps de colosse qui peut représenter une gêne lorsqu’il se veut être discret.

D'ailleurs cette même discrétion est aussi bien mise à mal par sa longue chevelure d'un rouge ardent, lorsqu'elle est détachée on reconnaît parfaitement là la crinière du roi de la jungle de cet animal splendide et régnant d'une poigne de fer sur tous les autres. Excusez-moi, vous vous attendiez à un blond lorsque j'ai cité son ascendance féline ? Êtes vous donc tombé sur la tête ? Le roux est la couleur des rois, avez vous les yeux bien en face des trous ? Depuis quand la fier crinière du roi des animaux est elle… blonde ? Une couleur si banale, si commune, seul un coloris qui sort de l'ordinaire peut sied à un roi ! Et vous me ferez plaisir, retournez voir un lion et osez me dire en face qu'il est blond.


Peu importe, votre béotisme n'a d'égard que ma miséricorde et je passe le savon pour cette fois ! Pour en revenir à monsieur muscle sachez que sa barbe fournie et sans moustache est taillée en favoris d'un goût des plus exquis. Pour en finir avec sa pilosité, n'étant pas un Terrian il possède autant de pelage qu'un humain lambda, bien sur ses bras ses jambes et son torse son recouvert d'une fière toison auburn, mais rien de comparable avec le pelage de son paternel.

Toutefois assez parlé de pilosité voulez-vous et rentrons dans le détail maintenant que vous visualisez l'archétype du personnage : une armoire à glace à la chevelure de flamme. Il possède un visage tout ce qu'il y a de plus carré, lui aussi musclé, une étude plus approfondie laisserait croire que sa mâchoire fut taillé dans un bloc de roc puis recouvert de mousse rougie lors d'un incendie. Son nez quant à lui, trônant fièrement au milieu de ce visage, bien qu'un peu large n'est pas non plus imposant et bient apporter un certain caractère à un visage marqué par les années. Bien entendue le quarantenaire possède quelques rides notamment au niveau du front et autour de ses yeux en losange d'un vert hypnotisant. Au premier abord on ne saurait dire ce qu'il y a de si peu commun dans le regard de Chaka si ce n'est le vert émeraude profond qui y règne en maître, mais c'est en s'appliquant un peu mieux qu'on remarque que ses pupilles ne sont pas celles d'un humain lambda. Il possède les pupilles d'un félin se rétractant lorsque la lumière se fait plus rare et lui offrant la possibilité de voir dans la nuit. Il lui arrive parfois de voir ses pupilles se rétracter un peu plus qu'à l'habitude lorsqu'il est sous le coup de l'adrénaline. Tout ce visage est orné d'un sourire narquois la plupart du temps portant un gros cigare, qu'il a toujours apprécié. Ce sourire peut sembler bénin si ce n'était les canines particulièrement aiguisées tout comme la plupart de ses autres dents pouvant faire penser à la mâchoire d'un prédateur, ne lui donnant aucun mal à arracher la chair de ses adversaires encore en vie.


De plus il possède aussi des griffes rétractiles étant fortement appréciée lors des moments de crises, il les entretient d'ailleurs avec grand soin de manière à ce qu'elles ne lui fassent jamais défaut. Voilà ou s'arrête ses traits physiques les plus notables. Cependant on pourrait encore noter les quelques cicatrices barrant son corps comme autant de distinctions preuves des batailles passées, ou encore comme les détails d'une toile y apportant beauté et ce sentiment de véracité qui se dégage alors du tableau une fois finit.


Finissons en en parlant du langage corporel de notre sujet. Il est grand, il est large et il le sait, n'hésitant pas à en jouer, roulant des mécaniques et des épaules pour se frayer des chemins dans les foules il n'en est pas pour le moins agressif, mais sa démarche semble vouloir dire « je suis le roi et le roi ne s'écarte devant personne » et effectivement il faudrait avoir une sacré force pour déstabiliser cet Arès venu sur terre. Lors des combat il possède des habilités digne 'un félin, tel que bondir rapidement sur des distances supérieur à celle d'un humain normal. Parlant énormément avec les mains sa présence est imposante sans pourtant être menaçante, il lui arrive d'ailleurs de prendre trop d'espace ou de renverser une choppe fraîchement servit d'un grand geste de main mimant une explosion.  Sa voix quand a elle est grave et enrouée à cause des cigares et cigarettes qu'il fume quasiment sans interruption, mais semble prompt à la rigolade et la boisson.

Pour ce qui est de son accoutrement ainsi que de ses accessoires il préfère porter des habits larges lorsqu’il est en civil, s'aimant à leur côté pratique, confortable et propice à la fainéantise ainsi qu'à une petite sieste dans tel ou tel parc. Sinon il porte sa cotte de maille décoré d’emblèmes tribaux, Il possède un médaillon représentant une tête de lion qu'il porte en l'honneur de sa déesse Obad-Hai, accompagné de son masse ainsi que de son bouclier tous deux marqués des armoiries de sa tribu à l'image du tabard qu'il se plaît à porter fièrement, rappelant ses origines.

Caractère

Histoire

Derrière l'écran

   Prénom ou pseudo: Gaël/Mad Melloré/Vixol
   Âge: 22ans
   Credit Avatar: le manga Terra Formars
   Comment as-tu connu le forum ? DEVIIIINE
   Ton avis sur le forum ? Si j'avais un truc à dit j'te l'aurai dit :3
   Code du règlement:

   (c) CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Sujet: Karl Tirecorde
Karl Tirecorde

Réponses: 0
Vues: 102

Rechercher dans: Présentation   Sujet: Karl Tirecorde    Jeu 13 Avr - 14:21
Karl Tirecorde
Identité


Surnom(s): #surnom#
Genre: Femme
Âge: 29
Taille: 1m72
Poids: 40 kilos
Race: Thérian - Hibou grand duc
Rang Social: 20
Métier: #metier#
Classe: traqueur
Classe secondaire: chaman
Alignement: impur chaotique (karlembours)
Inventaire: #inventaire#
Physique
Le bec entre les plumes, le hibou patientait au coin du feu, seul, les yeux gravitant dans le vide sur le plancher poussiéreux de cette cabane à moitié démolie par le temps, les monstres, ou l'ennui. La tête de l'animal en la regardant de plus près, appartenait à un rôdeur. Elle était plutôt arrondi et trapue, sous des airelles gris sale étaient nichés deux yeux dont les tons oscillaient entre le gris et un espèce de jaune gris sans réel atout esthétique, comme s'il se retrouvait à teindre l'iris par défaut. Ces yeux d'ailleurs, ronds soulignés de noir, contiennent une une pupille circulaire complètement dilatée dans l'obscurité et inversement. De ses yeux, le hibou en avait grandement besoin, il était un oiseau de proies.

Sur l'axe de symétrie des globes oculaires et à la rencontre des airelles , le bec noir pourvu d'orifices olfactifs était planté dans un amas de plumes duveteuses, blanches teinté de points noirs. Formant comme un X, les airelles s'associaient à une moustache fournie de plumes brunes dont les extrémités étaient lissées avec soin et terminaient en pointe. Du menton relativement plat partait une barbe épaisse sans être longue soulignant le crâne en formant un collier jusqu'aux oreille si le hibou avait été humain. Les airelles commençaient par un gris sale au dessus des yeux pour terminer en un noir anthracite, elles formaient deux crêtes de part et d'autre du crâne pouvant donner un air sévère alors qu'en réalité, le hibou avait l'air simplement ahuri.

Attardons-nous à présent sur le corps de l'oiseau. Il était plutôt trapu, comme la tête. Nous aurions dit qu'il appartenait à celui d'un mâle mais les deux proéminences au niveau de la poitrine indiquent étrangement l'inverse. De quel magie était issu ce mélange abscons ?! Comment introduire un individu sans avoir la certitude du sexe de la personne ? C'est de ce pas que nous allons nous glisser sous la chemise vers l'entrejambe afin de...

« Potion de changement de sexe ! » dit-elle sans tourner la tête. « Je t'entends narrer narrateur. »

Eh bien... nous voilà donc fixés. De l'ancien hibou mâle qu'il était subsistait la carrure ainsi que la pilosité faciale, la potion avait transformé le reste. La voix, la gorge, le corps, s'étaient métamorphosé en une nuit à la grande surprise de l'oiseau. Quel ne fut pas son étonnement le lendemain en observant son reflet.

Les flammes dansaient contre la cape grise rafistolée de toute part dans laquelle Karl se tenait au chaud. Telle qu'elle était assise, on ne peut deviner grand chose de son apparence physique mise à part ses serres couleur terres enveloppées dans des guêtres usées par le temps et l'usage intensif. Les griffes avaient l'air saillante et acéré par la marche, un jet bien placé ne pourrait ne pas laisser de marques.

Somnolent à l'aube, le rapace nocturne fut surpris par les premier rayon du soleil levant qui malgré les débris et les branches se faufilaient à travers les ruines jusqu'aux yeux perçant de l'animal. Les gouttes de rosée perlaient aux extrémités des airelles et à la pointe du bec. Une respiration fine gonflait la bosse grisâtre dont l'allure diminuait à mesure que la lumière s'intensifiait. Ronflant à petite intonation, un éclat transperça la paupière et d'une brusque respiration, le hibou se leva d'un bond. Le palpitant sautillait dans la cage thoracique de l'oiseau reprenant son souffle. L'apparence mystique fondait dans les courants d'Hélios, la cape rejetée en arrière laissait entrevoir un être singulièrement moche. Les formes étaient cachés derrière des lambeaux de toile de jute cousue  à la volée par des ailes malhabiles et grelottantes. L'ensemble était composé d'un pantalon autrefois vert désormais couleur terre, l’extrémité des jambes partent en ficelle malgré un rapiéçage apparent. Le dessus n'avait guère meilleure mine, une chemise à la toile étirée dont les manches tomberaient jusqu'aux pieds si elle n'avaient été attachées aux poignets. Les coutures et le tissu venaient d'un autre monde que le pantalon, le vêtement a été volé on ne peut s'y méprendre.

À la ceinture en cuir vieilli pendait une masse d'arme rouillée, le manche en bois présentait des craquelure et le fer des écornures. Peu affûtée, elle ne devait servir qu'en de rares occasion où le danger trop grand s'y faisait pressentir. La fausse chouette pour se dégourdir, pencha son torse endolorie et plia ses jambes engourdies à hauteur d'une besace mal garnie. Le sac de toile n'avait guère meilleur état que son propriétaire, il ne gardait à l'intérieur une écuelle en bois et un couteau en pierre, des plantes desséchée juste bonnes à mâchouiller et une outre miraculeusement point percée. En cherchant bien nous pourrions attraper quelques sous et deniers assez usés pour les prendre en tant que faux.

La traqueuse saisit ensuite son arc en bois de chêne ainsi qu'un carquois de bois datant probablement d'une époque plus heureuse. Elle les enfila en bandoulière, la sangle passant par dessus la poitrine et sous la capuche. L'oiseau rajusta sa cape taillée dans ce qui aurait pu être une voile de bateau tant elle avait l'air lourde et raide mais en meilleur état que le reste, peut-être même de l'oiseau.

D'un sifflement ou plutôt, d'un ululement tant soit peu discret qu'inquiétant, les fourrées alentours bruissèrent à qui tendrait son ouïe attentive. Le hibou patientait à mesure que le bruit s'intensifiait et que les branches se brouillèrent. Apparu alors aux côtés de la demoiselle une bête effrayante, haute comme un grand poney et au moins une fois et demie plus longue qu'un adulte allongé. Lointaine cousine des félidés, la bête alignaient deux fois trois font six pattes terminées par des griffes acérées. De son dos partaient deux monstrueuses appendices Cthulhusiens terminés par des plaques osseuse garnies de griffes et de crochets, leur longueur devait dépasser celle de leur hôte. La tête du monstre était celle d'une panthère, son regard était vert et brillant dans l'obscurité, du moment qu'elle le laissait apparaître. Sa mâchoire garnie de dents pointues contenait encore la trace d'un dernier repas. La monstruosité présentait une silhouette décharnée tant elle suivait de près la structure osseuse. La fourrure d'un noir mélangé à un bleu nuit était tendue sur une musculature saillante et menaçante. Elle se déplaçait comme sur un coussin d'air dans un manteau de silence, la positions de ses pattes aux sol restait incertaine.

À présent à côté de l'oiseau, la bête sans avoir à ce forcé s'exprima naturellement d'un ton désintéressé « Que fait-on maintenant, Tas d'viande ? »

Karl saisissant son bâton de marche orné d'une coquille Saint Jacques répondit tranquillement de sa voix presque basse. « On retourne à la chasse au pigeon. »

Caractère

Histoire

Derrière l'écran

   Prénom ou pseudo: #j_pseudo#
   Âge: #j_age#
   Credit Avatar: #j_avatar#
   Comment as-tu connu le forum ? #j_connu#
   Ton avis sur le forum ? #j_avis#
   Code du règlement:

   (c) CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Sujet: Sélène Keïrsos, l'humaine de la lune
Sélène Keïrsos

Réponses: 0
Vues: 85

Rechercher dans: Présentation   Sujet: Sélène Keïrsos, l'humaine de la lune    Lun 10 Avr - 20:01
Sélène Keïrsos
Identité


Surnom(s): N'en a pas vraiment
Genre: Femme
Âge: 24 ans
Taille: 1m80
Poids: 60kg
Race: Humaine
Rang Social: 11. La famille de votre personnage possède un terrain normal et arrive a vivre en faisant parfois quelques concessions.
Métier: Mercenaire
Classe: chevalier
Classe secondaire: voleur
Alignement: #alignement#
Inventaire: Une épée longue à deux mains
Un Katana
Un équipement de voyage complet
Un arc et ses flèches (ne les prend tout le temps avec elle)
Des potions
Physique

Caractère

Histoire

Derrière l'écran

   Prénom ou pseudo: Léa, Shade (ou princesse) et Weiss Gift
   Âge: 25 ans
   Credit Avatar: Game8210
   Comment as-tu connu le forum ? j'étais sur Equestria Nation
   Ton avis sur le forum ? Qu'il va cartonné
   Code du règlement:

   (c) CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Sujet: Malkara Denronavixus à votre service [En cours]
Malkara Deronavixus

Réponses: 2
Vues: 111

Rechercher dans: Présentation   Sujet: Malkara Denronavixus à votre service [En cours]    Mar 21 Mar - 20:05
Malkara Denronavixus
Identité


Surnom(s): Etincelles
Genre: Féminin
Âge: 40
Taille: 1m80
Poids: 78 kg
Race: Thérian(Dragon)
Rang Social: Plébéienne
Métier: Scribe publique
Classe: mage
Classe secondaire: barde
Alignement: (attribué par le staff)
Inventaire: Sac à dos ; Sacoche à composantes de sorts ; Etui à parchemins(*3) ; Feuilles de parchemins vierge (*5) ; Fiole d'encre noire ; Encrier ; Plume d'écriture ; Bâton ; Vêtements de courtisane ; Sacoche de ceinture.
Physique
Malkara est une Thérianne issue de la race des dragons de taille tout à fait ordinaire pour son origine, soit un mètre quatre vingt. Elle a un corps plutôt mince et malgrè l'ossature lourde de son espéce, elle ne pèse que soixante dix huit kilos. Elle a des écailles rouge qui virent à l'orangé suivant la luminosité. Comme tout ceux de son origine, elle aime les richesses et surtout les bijoux qu'elle porte en abondance. Afin d'honorer ses ancêtres, elle porte une collerette mauve à l'arrière de son crâne. La hauteur réduite de cette dernière représente la situation sociale basse dans laquelle se trouve Malkara. Elle porte la plupart du temps des vêtements carmins d'une nuance peu soutenue afin de mettre ses écailles en valeur. Lorsqu'elle doit paraître en public, elle aime revêtir une capeline à larges manches afin de paraître avoir des ailes. Elle ne sort jamais sans son bâton fétiche, orné d'une gemme écarlate.

Caractère

Histoire

Derrière l'écran

   Prénom ou pseudo: Jerome
   Âge: 39
   Credit Avatar: Wizard of The Coast : Drakeïde de Donjon et Dragon
   Comment as-tu connu le forum ? Equestria Nations
   Ton avis sur le forum ? très prometteur
   Code du règlement:

   (c) CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: